High Security
   Merchant Account
 
   
  Identification    
 
   
 Offre spéciale, votre compte marchand ouvert en moins d'une heure 590 € HT renseignez-vous au 0 820 610 300
epaysecurity.com | Sécurité > Types de fraude

 

 

 

 

        Le département de veille sécuritaire au sein d'EPAY identifie chaque mois plusieurs nouveaux modes opératoires à l'intérieur de plusieurs groupes typologiques prédéterminés, qui sont autant de nouvelles menaces auxquelles les marchands doivent faire face au quotidien. En 2004, le nombre moyen de tentatives de fraude était supérieur à 7%, ce qui est hautement critique.

 

 

Lutte active contre les différents types de fraude

Il existe plusieurs typologies de fraudes à la carte bancaire sur l'internet. Ces fraudes peuvent toutes être commises aussi bien par de simples individus (parfois mineurs au moment des faits), que par des bandes organisées (micro-groupes ou mafias).

La criminalité sur l'internet trouve sa source dans tous les milieux sociaux, des plus défavorables aux plus structurés, souvent importée depuis l'etranger, elle se déroule de plus en plus depuis les pays européens et la France est l'un des endroits du monde les plus fertiles dans ce domaine, notamment à cause de son laxisme législatif et de sa relative lenteur et incompétence judiciaire dans le domaine. La majorité des fraudeurs n'avaient pas d'antécédents, et n'étaient pas particulièrment des délinquants.

On peut désormais identifier 7 types principaux de fraude récurrents qui sont l'usurpation du moyen de paiement, l'usurpation de l'identité, l'utilisation d'une carte bancaire fictive, les nuisances économiques volontaires, la mauvaise foi de l'acheteur, le blanchiment d'argent ou le recel, et finalement et surtout le financement du terrorisme. Parfois dans une seule fraude, on peut retrouver plusieurs types frauduleux simultanément. A l'intérieur de chaque type de fraude il existe une multitude de modes opératoires qui varient selon le degré d'ingéniosité du fraudeur et qui sont répertortiés et exploités par les spécialistes d'EPAY. Les profils comportementaux sont croisés à chaque transaction avec cette base de connaissance unique sur le marché, de là découle la décision d'accepter ou de refuser un paiement.

Usurpation de numéro de carte bancaire

C'est la fraude la plus répandue, et c'était le premier type de fraude en ligne dès les années 1996. Un individu usurpe le numéro de carte bancaire (après l'avoir simplement recopié) d'un tiers victime (ou complice dans certains cas), et effectue un achat en ligne en communiquant ce numéro usurpé. La victime débitée va légalement faire opposition auprès de sa banque dans un délai de 4 mois (contestation du débit, dans le cadre d'une vente à distance), elle sera remboursée par sa banque et le marchand subira un impayé bien après avoir livré la marchandise ou réalisé la prestation de service.

EPAY élimine ce problème d'usurpation en s'assurant que le porteur de la carte, une fois formellement identifié par nos analystes, est bien celui à l'origine de l'achat.

 

Usurpation d'identité partielle ou totale

C'est un type de fraude qui est apparu dès 2002. Un individu usurpe le numéro de carte bancaire ainsi que l'identité d'une victime, et se substitue à elle puis va effectuer un achat en ligne en utilisant cette identité. La victime débitée va légalement faire opposition auprès de sa banque dans un délai de 4 mois (contestation du débit, dans le cadre d'une vente à distance), elle sera remboursée par sa banque et le marchand subira un impayé bien après avoir livré la marchandise ou réalisé la prestation de service.

Ce type de fraude est très délicat à traiter car il met en œuvre des moyens parfois ingénieux, EPAY élimine ce problème d'usurpation d'identité en s'assurant que le porteur de la carte, une fois formellement identifié par nos analystes, est bien celui à l'origine de l'achat.

 

Numéro fictif de carte bancaire (ou "Yes Card")

Dans ce type de fraude, l'individu utilise un logiciel qui va lui générer un "vrai faux" numéro de carte bancaire cohérent produit par l'algorithme original qui sera accepté par les terminaux de paiement virtuels, mais la carte bancaire n'existe pas, et n'est rattachée à aucun compte bancaire, néanmoins le paiement pourrait être accepté par les centres d'autorisation bancaires. Plus tard, le marchand serait redébité (motif carte inexistante).

EPAY élimine ce problème à l'aide de puissants systèmes de détection et de recoupement avec les bases de données des banques, notamment en utilisant les techniques "d'appels bancaires en blanc" pour vérifier l'existence d'un compte bancaire derrière le moyen de paiement.

 

Nuisance économique volontaire

Apparu dès 2004, ce type de fraude d'un genre nouveau pose de nombreux soucis. L'individu à l'origine des tentatives de paiements est commandité par un concurrent du marchand ou est un ancien client litigieux, dans le but de lui faire perdre du temps, et de lui nuire (quand il n'est pas lui même le concurrent en question) en engendrant un grand nombre de commandes qui n'aboutiront finalement pas. Parfois, les paiement semblent parfaitement fiables, mais une seule information est erronnée (le code de sécurité, un chiffre dans la date d'expiration, une lettre dans le nom du porteur, etc.), dans ce type de fraude, c'est le traitement en masse qui pose un soucis face à la répétition des tentatives de paiement.

EPAY est en mesure de contrer ce type de fraude après analyse comportementale de l'individu et du mode opératoire, et d'éliminer toute nouvelle tentative.

 

Mauvaise foi de l'acheteur

C'est un type de fraude de plus en plus récurrent, l'acheteur est identifié, la carte bancaire est bien la sienne, mais le client affirme n'avoir jamais été livré de la marchandise payée ou conteste la réalisation d'une prestation. Les clients peu scrupuleux profitent de la réglementation sur la vente à distance (et la possibilité de faire opposition à un paiement par carte bancaire dans un délai de 4 mois) pour pratiquer ce type de fraude, il est alors très difficile au marchand de contester la bonne foi de leurs clients car souvent ils ne disposent d'aucune preuve de livraison car les frais financiers et de logistique sont trop importants. Ces fraudes touchent souvent des montants de moindre importance (5 à 300 €) et les marchands abandonnent souvent les litiges car le jeu n'en vaux pas la chandelle, les clients le savent, c'est ce qui les conforte dans leur décision de faire opposition bien souvent en se sachant intouchables.

EPAY est parfaitement en mesure aujourd'hui de cerner le profil psychologique de l'internaute en analysant quantité de paramètres comportementaux, et élimine ce problème en s'assurant que l'acheteur n'a pas le "réflexe facile d'opposition".

 

Blanchiment d'argent

C'est un type de fraude très particulier mais pas si rare qu'on ne le pense, l'opération est réalisée dans de bonnes conditions, souvent pour des montants importants (300 à 10 000 €, voire plus), il n'y a pas toujours d'opposition sur le paiement ni d'impayé, mais l'acheteur est un individu qui tente de blanchir de l'argent en revendant ensuite la marchandise achetée avec de l'argent sale depuis un compte bancaire souvent situé à l'international. Dans ce type de fraude, la priorité est donnée à la lutte contre le blanchiment d'argent, les informations sont partagées avec les organismes judiciaires compétents, la transaction commerciale, bien que souvent intéressante pour le marchand, ne sera pas réalisée.

 

Financement du terrorisme

Malheureusement, l'internet intéresse aussi les groupes terroristes ou leurs cellules sous-jacentes. Le financement du terrorisme passe par l'internet, de nombreux groupes criminels utilisent les moyens de paiement électroniques frauduleux pour effectuer des opérations illégales, qui nuisent bien entendu aux marchands qui en font les frais.

EPAY dispose d'une cellule ultra-spécialisée pour lutter contre ces deux derniers types de fraude.

 

 

Dans la plupart des cas de fraude par carte bancaire sur l'internet, les recours sont minces pour le marchand, les escrocs font preuve de plus en plus d'ingéniosité pour déjouer les contrôles et filtres usuels et la machine judiciaire est trop lente et mal équipée pour remonter jusqu'aux fraudeurs, qui disparaissent souvent dans la nature.

EPAY est donc une solution qui s'impose dans tous les cas quand on fait du commerce en ligne.

 

 

 

                     

©1996 à GLOBAL INTERNET SOLUTIONS. Tous droits réservés. RCS 434 367 041
EPAY GLOBALISNET 17 rue Pierre Simon de Laplace 57070 Metz Technopôle France

Contact | Conditions générales